Diaporama

Etude piscicole du Talenchant (2017)

Cette étude avait pour objectif d’étudier le peuplement piscicole du Talenchant et d’analyser les facteurs perturbant la faune piscicole. Le recensement des perturbations avait déjà été réalisé lors d’une étude des peuplements piscicoles et astacicoles des rivières du Mâconnais en 2009 (MAUPOUX J., VALLI J., 2010). Ce recensement a été actualisé sur la base de connaissances nouvelles et de relevés de terrain. Ce travail a permis de constater la présence de nombreux obstacles à la continuité piscicole sur l’ensemble du linéaire du Talenchant, de petits étangs perturbant le régime thermique et les débits du Talenchant, la présence de pollutions d’origine domestique, viticole et vinicole et la dégradation de la ripisylve dans la partie amont du Talenchant.

Le Talenchant à Verzé

Le Talenchant à Verzé

Par ailleurs, des mesures de la température de l’eau ont été effectuées tout au long de l’été 2015 sur 4 stations régulièrement réparties le long du Talenchant et sur 1 station sur un petit affluent, le ruisseau de Blany. Ces relevés ont montré que la température de l’eau du Talenchant était beaucoup trop importante dans sa partie amont (stations St1 et St2) pour permettre le développement d’une population de truite fario, mais que le cours d’eau restait relativement frais dans sa partie médiane et aval (stations St 3 et St 4). Le ruisseau de Blany (station st5) est quant à lui resté extrêmement frais au cours de l’été 2015.

Enfin, 5 inventaires piscicoles par pêche électrique ont été réalisés au niveau des 5 stations de mesure de la température de l’eau. Ces inventaires ont permis de constater que le peuplement piscicole était très dégradé dans la partie amont du Talenchant (stations St 1 et St2) en amont et en aval immédiat du bourg de Verzé. Cette dégradation se traduit par l’absence de la truite fario, du chabot et du vairon sur la station St1 et l’absence de la truite fario et du chabot sur la station St2. Sur les stations situées plus en aval (stations St3 et St4), le peuplement piscicole s’améliore mais reste de qualité moyenne. De nouvelles espèces – chabot, blageon, chevesne, goujon – apparaissent mais la truite y est toujours absente. Sur le ruisseau de Blany, l’Indice Poisson rivière considère le peuplement piscicole comme étant de bonne qualité. Ce résultat a été critiqué car l’absence de la truite fario (1 individu a été capturé mais il était probablement issu d’un déversement à vocation halieutique) et du vairon indiquent un peuplement piscicole perturbé.

Les résultats de cette étude confirment l’intérêt de poursuivre les travaux de restauration de la ripisylve, de la continuité écologique et d’aménagement du bourg de Verzé inscrits dans le programme d’action du Contrat des Rivières du Mâconnais. La poursuite du suivi des peuplements piscicoles du Talenchant est proposée pour évaluer l’efficacité des actions de restauration envisagées.

Cliquez ici pour accéder au rapport complet de l’étude.