Diaporama

Suivi piscicole du bassin de la Bourbince

Jusqu’à ces dernières années le bassin de la Bourbince était peu ou pas couvert par les réseaux de mesures des acteurs du suivi de la qualité des cours d’eau, en particulier l’Agence de l’Eau Loire – Bretagne et la DREAL Bourgogne.

Dans le cadre de la préparation à la phase de diagnostic pour l’établissement d’un Contrat Territorial sur le Bassin Versant de la Bourbince et dans le cadre de la phase d’élaboration du Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux du bassin Arroux-Bourbince, le Syndicat Intercommunal d’Etudes et d’Aménagement de la Bourbince (SIEAB) a décidé de missionner plusieurs prestataires pour améliorer la connaissance et la qualité de ces cours d’eau.

Le bureau d’étude CESAME a ainsi réalisé une campagne de mesure de la qualité des eaux du bassin au cours de l’année 2011 (un suivi physico- chimique, un suivi des macropolluants, un suivi des micropolluants pesticides, un suivi des sédiments, un suivi hydrobiologique comprenant des Indices Biologiques Global Normalisés (IBGN) et des Indices Biologiques Diatomées (IBD)).

La Fédération de Saône-et-Loire pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique a complété cette première analyse en réalisant une campagne de pêche électrique sur 16 stations ; les objectifs de cet étude piscicoles étant de :

  • déterminer des Indices Poissons Rivières,
  • réaliser un état des lieux des populations piscicoles des cours d’eau du bassin de la Bourbince.

L’étude a été financée par l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée & Corse, le Conseil Régional de Bourgogne, la Fédération Nationale pour la Pêche en France et la Fédération de Saône-et-Loire pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique.

Les résultats de cette étude ont mis en évidence l’altération des peuplements piscicoles à l’échelle du bassin versant.
– En effet pour 88 % des stations d’inventaires, le peuplement piscicole présente des fonctionnalités non conformes avec plus de 55 % des stations ou la situation est particulièrement préoccupante (Etat mauvais à très mauvais).
– Seules deux stations (12%) se distinguent, celle de la Bourbince à Palinges et celle du Verdelin à Digoin où le peuplement piscicole observé était de bonne qualité piscicole.

Vous pouvez consulter les résultats de l’étude en suivant ce lien : Rapport_etude_piscicole_BV_Bourbince_2011_v1_red

PhotosVideosKiosque