Diaporama
Fédération de pêche de Saône-et-Loire > Gestion des milieux > Etudes > Suivis de travaux > Suivi piscicole des frayères du Pont de la Barque et de Chantemerle

Suivi piscicole des frayères du Pont de la Barque et de Chantemerle

La frayère à brochet du Pont de la Barque est située sur la commune de Louhans en rive droite de la Vallière, en amont immédiat de la confluence avec le Solnan.

Celle de Chante-Merle est située sur la commune de Sagy en rive gauche de la Sonnette, en amont immédiat de la confluence avec la Vallière.

L’objectif principal de l’étude, réalisée sous maîtrise d’ouvrage de la Fédération de Saône-et-Loire pour la Pêche, est de vérifier par un suivi piscicole l’efficacité des travaux entrepris sur la Sonnette à Sagy (Chante Merle) et sur la Vallière à Louhans (Pont de la Barque).

Les résultats de l’étude piscicole montrent une situation contrastée :

  • il subsiste quelques dysfonctionnements sur la frayère du Pont de la Barque, mais ces derniers ne sont pas liés aux travaux entrepris mais plus à un rejet non épuré qui vient altérer et dégrader la qualité de l’eau de la zone humide. Il s’ensuit un développement important d’algues filamenteuses. Cette altération n’est bien sûr pas sans conséquence sur le peuplement piscicole observé qui reste pauvre tant sur le plan de la densité que de la diversité. Une suppression ou un traitement du rejet améliorerait considérablement la situation.  Sur le plan botanique, cet aménagement doit être considéré comme une réussite à la vue de l’importante roselière qui s’est développée suite aux travaux.
  • La frayère de Chante-Merle à Sagy présente des résultats piscicoles beaucoup plus intéressants. La richesse spécifique est forte et le brochet est bien présent dans la zone humide. Certes, tels que l’aménagement a été conçu (zone en eau permanente), il ne s’agit pas d’une frayère à brochet au sens stricte. La zone s’apparente plus à un plan d’eau ce qui favorise le développement de certaines espèces indésirables (perche-soleil, poisson chat, pseudorasbora).Mais l’aménagement doit être considéré comme bénéfique pour la population piscicole. Les brochets viennent se reproduire et la zone réhabilitée offre un espace de grande diversité pour les poissons. Cet aménagement est très complémentaire avec la faiblesse apparente des habitats de la Sonnette.Sur le plan de la botanique, l’aménagement a aussi été jugé comme profitable aux espèces inféodées à l’eau et aux milieux humides.

Pour avoir les résultats plus en détail, il est possible de consulter le lien de l’étude : Suivi piscicole écologique des frayères de Chantemerle et du Pont de la Barque

 

PhotosVideosKiosque