Diaporama

Doubs

Caractéristiques générales

Sauvage et tumultueux, alternant courants, fosses profondes, remous et reculées, le Doubs « bourguignon » constitue l’un des hauts lieux de la pêche du département, tant pour sa valeur piscicole que pour sa beauté.

De Fretterans à Navilly, il présente un faciès très irrégulier composé de nombreux méandres, de fosses profondes (10 mètres et plus) et de grands plats de graviers, où les nombreuses ramifications forment parfois des reculées excellentes pour la pêche. Large de 60 à 80 mètres, le Doubs offre alors un débit puissant pouvant varier très brusquement en fonction des précipitations tombées en amont, et est renforcé par deux affluents : la Charetelle à Charette et la Guyotte à Navilly. A partir de ce village et jusqu’à Verdun où il rejoint la Saône, le Doubs acquiert un tracé quasi rectiligne traversant les champs et les prairies, où les berges abruptes font place à de larges plages de graviers. Plus profond qu’en amont, suite aux extraction de granulat, ce parcours voit aussi le courant s’atténuer.

Le Brochet

Bien qu’ayant beaucoup baissé suite à l’assèchement des frayères au profit des terres cultivées, la population de brochets est encore assez intéressante. De nombreux efforts ont été entrepris pour enrayer la raréfaction des zones de reproduction de l’espèce. Ainsi le programme Velux a permis (entre autre) l’entretien et l’aménagement de l’Ile des Motrots et des zones humides associées aux gravières de Lay sur le Doubs « Les Vergettes ». De même deux bras morts ont été restauré en 2009 et 2010 dans le cadre de contrat natura 2000.

Le Sandre et la Perche

Les sandres et les perches trouvent un milieu qui correspond à leur exigences : zones profondes, courant plus soutenu par endroits, poisson fourrage en bonne quantité, … Les sandres peuvent atteindre des dimensions respectables, mais deviennent alors plus éduqués et plus difficiles à capturer avec l’âge. Profitez des coups d’eau et des eaux turbides pour déjouer leur méfiance.

Le Silure

Cette espèce est très présente sur toute la partie bourguignonne du Doubs. Il peut être pêché spécifiquement. Les fosses d’une dizaine de mètres de profondeur offrent des zones refuges idéales pour les plus gros.

La Carpe

Comme en Loire, les carpes sont « toutes en muscles » ! Taillées pour lutter contre le fort courant, elles viennent cependant assez près du bord pour se nourrir. Les carpes sont peu pêchées sur cette rivière alors profitez en !

Situation géographique

VERDUN-SUR-LE DOUBS -

PIERRE-DE-BRESSE -

SAINT-GERMAIN-DU-BOIS -

RESTRICTION

Des récentes analyses de poissons dans le rivière Doubs ont malheureusement témoignées d’une pollution aux PCB (polychlorobiphényles). La pêche aux lignes est autorisée mais cependant la consommation du poisson est restreinte.

En effet, sachez que les recommandations de consommation édictées par l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES dans son avis du 3 juin 2013 (saisine n°2012-SA-0202) s’appliquent dans la rivière du Doubs du barrage de Mathay (département du Doubs) à la confluence avec le Saône (Verdun-sur-le- Doubs en Saône-et-Loire), ainsi que dans les canaux net plans d’eau en dérivation de ce cours d’eau.

Les recommandations sont les suivantes :

  • 2 portions de poissons par semaine dont une à forte teneur en oméga 3 en variant les espèces (eau de mer et eau douce).
  • Pour les poissons d’eau douce fortement bio-accumulateurs (silure, carpe, barbeau, brème, poisson chat, …), 1 fois tous les 2 mois pour les personnes sensibles et 2 fois par mois pour le reste de la population
  • Les anguilles sont à consommer de façon exceptionnelle.

Ces recommandations émanent de l’arrêté inter-préfectoral 39 2017 0021 CSPP.

Nous regrettons que de telles pollutions puissent venir affecter le milieu aquatique du Doubs. Les rivières sont trop souvent le réceptacle de tous nos déchets et ceci n’est plus acceptable aujourd’hui.

Règles à respecter sur le secteur de l’Arrêté de Protection de Biotope :

En Saône-et-Loire, le Doubs et sa vallée constituent un milieu écologique remarquable tant pour sa faune que pour sa flore et pour la dynamique naturelle de cette rivière.

A ce titre le Doubs sur les communes de Fretterans, Lays-sur-le-Doubs, Charette, Varennes, Navilly et Longepierre fait l’objet d’une zone d’Arrêté de Protection de Biotope sur laquelle certaines pratiques et activités sont règlementées (voir arrêté préfectoral) dans le kiosque du site) :

  1. La circulation des véhicules à moteur et leur stationnement sont interdits sur le site, en dehors des chemins carrossables notés sur la carte d’arrêté de protection de biotope du Doubs (mars 2009).
  2. L’accès à toutes les grèves et îles est interdites en tout temps à tout véhicule quel qu’il soit.
  3. Afin de respecter la nidification des oiseaux nichant à même le sol, la circulation des personnes à pieds, le débarquement, la divagation des chiens ainsi que toutes les activités sont interdites du 1er mars au 31 juillet sur les grèves et îles reportées sur la carte d’arrêté de protection de biotope du Doubs (mars 2009).
  4. Il est interdit d’abandonner, de déposer ou de jeter sur le site tout produit, quel qu’il soit, de nature à modifier le biotope, ou à nuire à la qualité de l’eau, de l’air, du sol ou du site.
Rivieres

PhotosVideosKiosque