Diaporama

Sécheresse 2015
| Publié le 8 juillet 2015

Point au 8 juillet 2015.

Les fortes chaleurs de ces derniers jours et l’absence de précipitation ont entrainé une réduction sévère des débits des rivières du département.

Certains bassins comme celui de la Grosne sont beaucoup plus impactés et ont atteint des niveaux inquiétants.

A ce jour la vie piscicole est encore largement possible (photographie jointe de la Grosne entre Saint-Pierre-le-Vieux et Jalogny).

La Grosne à Jalogny (71)

La Grosne à Jalogny (71)

la Grosne à Brandon (71)

la Grosne à Brandon (71)

La Grosne à Saint-Pierre-le-Vieux (71)

La Grosne à Saint-Pierre-le-Vieux (71)

 

Grosne à Saint-Léger-sous-la-Bussière (71)

Grosne à Saint-Léger-sous-la-Bussière (71)

 

Mais les débits sont d’ores et déjà faibles et se rapprochent des niveaux observés lors de la canicule de 2003 et de la sécheresse de 1976.

La pluie n’étant pas prévu pour ces prochains jours, il est à redouter que ces conditions deviennent plus contraignantes encore pour la vie piscicole. On croise les doigts pour que cela n’arrive pas.

Des sauvetages seront difficiles à mettre en œuvre si nous n’avons pas la garantie de pouvoir déplacer les poissons, sur le même bassin, dans leurs milieux préférentiels sans contraindre les populations déjà en place. Il faudra aussi pouvoir trouver de secteurs où les débits, les températures et les concentrations en oxygène sont suffisants malgré cette sécheresse…

Bien souvent, il pourra s’avérer préférable de ne pas trop manipuler les poissons déjà bien fragilisés en ces périodes particulières.

Mais la nature est ainsi faite et ces phénomènes de sécheresse font partie des aléas naturels, qui régissent la dynamique des populations piscicoles de nos cours d’eau ; au même titre que les très fortes crues.

A suivre…