Diaporama

Effacement du barrage de l’Etang Bouton sur le Méchet
| Publié le 6 juillet 2016

Le Méchet est une rivière de 1ère catégorie piscicole du Morvan qui se jette dans l’Arroux entre les communes de Monthelon et Laizy.

Le Méchet à la Grande Verrière

Le Méchet à la Grande Verrière

Cette rivière est connue des pêcheurs car elle offre de belles conditions de pêche à la truite. Il existe d’ailleurs sur la commune de la Grande Verrière un parcours mouche no-kill en gestion exclusivement patrimoniale.

Cette rivière présente donc de belles potentialités piscicoles. Outre la présence de la truite commune, le Méchet abrite aussi tout un cortège d’espèces sensibles telles que le chabot, la lamproie de planer, la lotte, la vandoise, l’able spirlin, le barbeau fluviatile et même des juvéniles de saumon atlantique (issus des déversements du programme de réintroduction du saumon atlantique mené par le Conservatoire du Saumon Sauvage en France).

Truite du Méchet

Truite du Méchet

Comme pour toutes les rivières de France, il existe sur le Méchet des barrages qui limitent le déplacement des espèces piscicoles et peuvent contraindre le cycle écologique de certaines espèces piscicoles.

Chabot

Chabot

Ainsi le barrage du seuil de l’Etang Bouton et celui de la micro-centrale du Piejus devraient être aménagés cette année pour permettre la libre circulation piscicole.

Seuil micro centrale du Piejus

Seuil micro centrale du Piejus

Lote de la Drée

Lote de la Drée

Ces travaux d’importance seront menés par le Parc Naturel Régional du Morvan .  La Fédération de Pêche de Saône-et-Loire apporte son soutien technique aux deux projets.

Mais elle participe aussi financièrement avec la Fédération Nationale pour la Pêche en France à l’effacement du seuil de l’Etang Bouton (commune de Monthelon).

Seuil de l’étang Bouton

Seuil de l’étang Bouton

Ces travaux débuteront à la mi aôut.

Nos équipes réaliseront en plus une pêche de sauvetage pour préserver les poissons prisonnier dans l’emprise de la zone de travaux.

En parallèle, la Fédération lance cette été une grande étude génétique sur la truite commune du Méchet avec pour objectif principaux :

  •  d’une part d’évaluer les effets réels de la fragmentation du milieu par les obstacles sur le fonctionnement biologique des populations (niveau de préjudice des isolations, des réductions de flux génique, …)
  •   et d’autre part la réalisation d’un état initial avant les actions de rétablissement de la continuité écologique.

Mais cette étude devrait aussi nous apporter un ensemble informations sur la dynamique de la population de truite commune du Méchet (densité, croissance, occupation des habitats, étude thermique et incidence du réchauffement…).

Nous ne manquerons pas de vous en tenir informé.