Diaporama
Fédération de pêche de Saône-et-Loire > Actualités > Lancement d’une étude piscicole sur la Grosne

Lancement d’une étude piscicole sur la Grosne
| Publié le 6 février 2014

 

Mercredi 29 janvier, à Cormatin, la Fédération de Saône-et-Loire pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique a présenté aux partenaires du Contrat de Rivière Grosne un projet d’étude piscicole de la Grosne médiane et aval (de Brandon à Marnay). Les 3 AAPPMA concernées (Sainte-Cécile, Cluny et Saint-Ambreuil) ainsi que les partenaires du Contrat de Rivière ont validé ce projet qui a retenu toute leur attention.

La Grosne en aval de Messeugne -savigny (16)

La Grosne à Savigny-sur-Grosne (71) – Crédits photo : Fédération de pêche 71

L’objectif de cette étude est de mieux connaître les peuplements piscicoles de la Grosne pour mieux cibler les actions à mettre en œuvre dans le cadre du Contrat de Rivière. Les inventaires piscicoles seront répartis régulièrement sur les 80 km de Grosne pris en compte dans cette étude. Il faut savoir que cette rivière, qui est globalement de bonne qualité, comprend de nombreuses espèces protégées ou inscrites sur la liste rouge des espèces menacées en France. La diversité piscicole y est très forte avec  à la fois des espèces de la zone à truite (truite fario, chabot, …), des cyprinidés d’eaux vives (blageon, vandoise, barbeau fluviatile, …) et des espèces appréciant les eaux plus chaudes et moins courantes (brochet, gardon, bouvière, carpe commune…). Cette étude devrait permettre aussi d’en savoir un peu plus sur l’état de la population de lote de rivière sur la Grosne, qui semble avoir disparue.

Lote de rivière (juvénile)

Lote de rivière (juvénile) – Crédits photo : Fédération de pêche 71

Enfin, un zoom particulier sera effectué sur le brochet par la mise en œuvre d’inventaires spécifiques. Le brochet, en plus d’être très recherché par les pêcheurs, est considéré comme un excellent indicateur de la qualité de peuplements piscicoles d’eau calme : cette espèce a en effet des exigences très fortes en termes d’habitat à la fois dans le lit mineur des cours d’eau où elle vit et dans le lit majeur des cours d’eau où elle se reproduit et effectue ses premières phases de croissance.

La Fédération sollicitera le soutien financier de l’Agence de l’Eau Rhône- Méditerranée & Corse ainsi que de la Fédération Nationale pour la Pêche en France pour la réalisation de cette étude.

Brochet juvénile

Brochet (juvénile) – Crédits photo : Fédération de pêche 71