Diaporama

Seille

Caractéristiques générales

La Seille à la Truchère

La Seille à la Truchère

Née dans le Jura de la confluence de trois rivières de 1ère catégorie, la Seille entre en Saône-et-Loire à Frangy-en-Bresse. Large d’environ 20 mètres, profonde de 1.5 à 4 mètres, elle présente alors le profil-type des rivières de plaine. Au fur et à mesure de son parcours, elle voit son courant ralentir, et ses largeurs et profondeurs augmenter, pour atteindre près de 60 mètres de large à sa confluence avec la Saône à la Truchère.

Elle méandre lentement à travers des paysages de bocage et de champ de maïs, renforcée au passage par de multiples affluents de taille variable, les plus conséquents ayant pour nom la Brenne, la Vallière, le Solnan et la Sane.

Si sa profondeur moyenne est d’environ 5 mètres, des fosses de près de 15 mètres existent. Surplombant parfois la rivière, les berges sont souvent très riches en végétation (arbres, roselières) sur la partie aval. Certes, cette nature ne facilite guère la pêche du bord, mais elle garantie nourriture, abris et habitat de reproduction à toute la faune piscicole.

Il subsiste aussi quelques propriétés privées ponctuant le cours de la rivière qui limitent quelque peu l’accès au cours d’eau.. Mais sachez qu’un chemin de halage, en rive gauche, permet cependant de longer la rivière à partir de Louhans (interdit aux véhicules). Classée domaine public sur sa partie navigable de la Truchère jusqu’à Louhans, la Seille est un des hauts lieux du tourisme fluvial bourguignon, et la navigation peut parfois être gênante en été.

  • Pêche du silure : C’est ici que les premiers silures français ont été capturés et, pour certains pêcheurs, les noms de Ratenelle ou du « creux de l’enfer » sont synonymes de combat mémorables ! Si la pression de pêche a pu être forte voici une quinzaine d’années, il n’en est rien désormais, la plupart des mordus de silures préférant opérer en Saône.
  • Pêche du sandre : La Seille est une rivière d’intérêt pour la pêche du sandre. Ce poisson lunatique est parfois difficile à capturer à la ligne, ce qui laisse penser qu’il n’est pas abondant dans la rivière. Pour autant des belles populations de sandre peuplent les eaux de cette rivière. Il serait dommage de ne pas venir en profiter.
Sandre (source FNPF)

Sandre (source FNPF)

  • Pêche de la carpe : C’est surtout à partir de Louhans, sur la partie canalisée de la Seille, que les carpistes pourront le mieux exercer leur passion. Les carpes grossissent bien dans ce secteur plus large et plus profond, et des poissons de plus de 15 kg peuvent être capturés.
  • Pêche des poissons blanc : Très poissonneuse, la Seille peut se pêcher à toutes les techniques, que ce soit au moulinet ou à la grande canne. Si les gardons et brèmes refusent de se rapprocher du bord, amorcez une coulée un peu plus loin et optez pour la pêche à la bolognaise.

Restrictions

Entre Branges et Cuisery sur 11 secteurs de berges distincts, il existe un arrêté de protection de biotope qui interdit l’accès à certaines roselières protégées.

Vous trouverez les modalités de ces interdictions et les délimitations cartographiques dans les deux documents (liens) ci dessous :

Arrêté Protection Biotope sur la Seille (texte réglementaire)

Cartographie des berges protégées entre Branges et Cuisery

Situation géographique :

BELLEVESVRE -

SAINT-GERMAIN-DU-BOIS -

SAINT-USUGE -

SAINTE-CROIX -

DOMMARTIN-LES-CUISEAUX -

Affluents de Seille :

La Brenne, la Vallière, le Solnan et les Sanes sont naturellement des cours d’eau de plus petit gabarit, mais ce n’est pas pour autant qu’ils ne présentent aucun intérêt pour la pêche. Les cyprinidés restent abondant sur ces cours d’eau et certaines portions de rivières sont encore bien peuplées en brochet. Le silure est aussi présent sur ces affluents. De plus petite taille, il reste néanmoins très intéressant à pêcher.

La Brenne à Mouthier-en-Bresse

La Brenne à Mouthier-en-Bresse

Des récentes analyses de poissons dans la Vallière (affluent du Solnan lui même affluent de la Seille) ont malheureusement témoignées d’une pollution aux PCB (polychlorobiphényles). La pêche aux lignes est autorisée, la consommation du poisson est aussi autorisée (voir arrêté interpréfectoral), mais il est conseillé de respecter les préconisations de l’Agence Régional de la Santé Bourgogne Franche-Comté à savoir :

« Pour les poissons d’eau douces fortement bio-accumulateur (barbeau, brème, carpe, silure…), 1 fois tous les deux mois pour les personnes sensibles et 2 fois par mois pour le reste de la population« .

Les enfants et les femmes en âge de procréer sont jugés étant des populations particulièrement sensibles.

Nous regrettons que de telles pollutions puissent venir affecter le milieu aquatique, Les rivières sont trop souvent le réceptacle de tous nos déchets et ceci n’est plus acceptable aujourd’hui.

Rivieres

PhotosVideosKiosque