Diaporama
Fédération de pêche de Saône-et-Loire > Actualités > 4 935 signatures pour une fermeture commune du brochet et du sandre

4 935 signatures pour une fermeture commune du brochet et du sandre
| Publié le 17 février 2014

La Fédération de Pêche de Saône-et-Loire a sollicité les services de la Direction Départementale des Territoires pour demander une fermeture commune de la pêche du brochet et du sandre à la fin janvier dans notre département.

Brochet (Crédit FNPF)

Brochet (Crédit FNPF)

En effet, dans le département de Saône-et-Loire, la pêche du brochet ferme à la fin janvier alors que celle du sandre ferme au deuxième dimanche de mars.

Cette double fermeture fait suite à des décisions de la Direction Départementale des Territoires de Saône-et-Loire en réponse à une demande des pêcheurs professionnels qui souhaitent accentuer leurs efforts de capture sur le sandre dans une période de forte mobilité de l’espèce.

Selon le principe d’équité entre pêcheurs amateurs et professionnels, l’administration a donc ouvert la pêche au sandre jusqu’au deuxième week-end du mois de mars pour les pêcheurs professionnels mais aussi pour les pêcheurs amateurs aux engins et aux lignes.

Mais alors que les pêcheurs amateurs aux lignes ne peuvent plus pêcher avec les moyens permettant de capturer le sandre (pêche aux poissons morts ou vivants et pêche aux leurres interdites pendant la période de fermeture du brochet), les pêcheurs professionnels, eux, peuvent continuer à pêcher avec leurs engins de capture habituels et non spécifiques, les filets maillants.

De plus, ils peuvent le faire au moment de la reproduction du brochet, période au cours de laquelle cette espèce effectue des migrations importantes vers ses zones de frayères, et où elle est donc la plus vulnérable (aux filets).

Zone humide de la Corne de Vachon à la confluence entre la Seille et la Saône

Zone humide de la Corne de Vachon à la confluence entre la Seille et la Saône

La Fédération a toujours manifesté son désaccord face à une telle mesure dont les incidences sont les suivantes :

  • absence d’harmonisation de la réglementation pêche entre département limitrophe.
  • principe d’équité entre pêcheurs non respecté, puisque les droits donnés aux pêcheurs professionnels ne sont pas les mêmes que ceux donnés aux pêcheurs aux lignes.
  • intensification des prélèvements sur l’espèce sandre (espèce à forte valeur économique).
  • non-respect de la période de reproduction du brochet, espèce protégée et menacée sur l’ensemble du territoire national (inscrite sur la liste rouge des espèces menacées en France).
  • non-respect de l’effort de préservation et restauration des habitats de reproduction du brochet entrepris par les structures associatives de la pêche dans les cadres des diverses politiques de l’eau (Directive Cadre sur l’Eau- Contrat de rivière).

La Direction Départementale des Territoires de Saône-et-Loire ayant préféré rejeter notre demande en suivant l’avis consultatif de la commission de bassin Rhône Méditerranée pour la pêche professionnelle en eau douce, la Fédération a mis en place une pétition (internet + papier).

Au 31 janvier 2014, cette pétition avait recueilli 4 935 signatures (1 590 signatures papier et 3 345 signatures internet).

Échantillons de quelques signatures papiers

Échantillons de quelques signatures papiers

 Merci à toutes et à tous d’avoir contribué à cette démarche. La Fédération a adressé l’ensemble des signatures à Monsieur le Préfet du Département de Saône-et-Loire et attend une entrevue pour évoquer le sujet.

 La partie est loin d’être gagnée mais nous ferons tout notre possible pour défendre aux mieux nos intérêts.

Affaire à suivre…