en val de Saône

La Corne de Vachon un investissement de 40 000 € pour permettre une meilleure repoduction piscicole.

La Corne de Vachon est un ancien bras de la Seille localisé à la confluence avec la Saône sur les communes de La Truchère (71) et Sermoyer (01). Ce site d’environ 2,6 Ha et les prairies environnantes, sont connus pour leur intérêt floristique et la faunistique. Ils sont inscrits au site Natura 2000 « Basse vallée de la Seille » dont l’animation a été confiée par l’Etat à l’E.P.T.B Saône-Doubs.

La Fédération de Pêche de Saône-et-Loire loue depuis de nombreuses années la portion de la Corne de Vachon localisée en rive droite. Le site joue en effet un rôle essentiel pour la faune piscicole. Les inventaires par pêches électriques ont montré que des espèces en voie de raréfaction comme le brochet viennent annuellement s’y reproduire. Les alevins de la plupart des poissons affectionnent également ses eaux riches en plancton, premier maillon de la chaîne alimentaire des jeunes poissons. Le développement planctonique est essentiellement conditionné par le réchauffement printanier des eaux de milieux peu profonds comme la Corne de Vachon.

Malheureusement, ce site était jusque là totalement déconnecté de la rivière sauf en période de forte crue. De nombreux poissons s’y trouvaient piégés durant toute la période estivale, période qui pouvait leur être fatale en cas d’oxygénation insuffisante des eaux (le taux d’oxygène diminue avec l’élévation de la température) et en situation extrême d’assèchement du site comme ce fut le cas l’ été 2009.

Afin de lutter contre ce phénomène de mortalité piscicole, la Fédération de Pêche de Saône-et-Loire et l’E.P.T.B Saône-Doubs qui sont associés depuis plus de 10 ans pour la mise en place d’actions à vocation environnementale, ont élaboré un projet consensuel inscrit au Contrat de Vallée Inondable de la Saône. Celui-ci a été accepté par l’ensemble des usagers et gestionnaires du secteur (propriétaires, exploitant agricole, communes, service assurant la Police de l’Eau). Les travaux qui ont été effectués en fin d’année 2009, doivent permettre de doubler la fréquence et la durée de submersion de la Corne de Vachon par la Saône et la Seille, permettant ainsi aux poissons de regagner plus facilement ces 2 rivières. C’est en aval que les aménagements ont été les plus importants. Un pont permettant un passage de l’eau sur une section de 6 m² a été construit sous le chemin d’exploitation des prairies.

Dans le secteur amont, le fossé a été approfondi à la même côte que le radier du nouveau pont. Ses pentes ont également été évasées et un ponceau permet désormais son franchissement.

Les travaux ont été réalisés par l’entreprise Faivre de Lacrost grâce à la participation financière de nombreux partenaires (Agence de l’Eau R.M&C, Région Bourgogne, Fédération Nationale pour la Pêche et E.D.F).

Rapport de projet en téléchargement : Avant projet détaillé de la frayère d’Ormes (71)

Réhabilitation d’une zone humide au Port d’Ormes, un investissement de 27 000€

Le Port d’Ormes (Saône-et-Loire) est un site riche en zones humides fréquemment inondées par les crues de la Saône. Cet automne, une zone humide d’environ 1,5 Ha a été le théâtre d’importants travaux de réhabilitation. Le projet a été élaboré de manière concertée par l’Union Régionale des Fédérations de Pêche des régions Bourgogne – Franche-Comté, l’E.P.T.B Saône-Doubs et la Fédération de Pêche. Il a reçu le soutien de l’A.A.P.P.M.A d’Ormes mais également des nombreux propriétaires fonciers et gestionnaires du secteur (commune, propriétaires privés, exploitants agricoles…). Les aménagements à vocation piscicole devraient permettre d’améliorer le fonctionnement hydraulique et écologique du site.

Une extension des zones favorables au frai du brochet et à la croissances des poissons juvéniles de nombreuses espèces (tanche, gardon, rotengle, perche commune…) a été entrepris grâce à des travaux forestiers, de terrassement et de génie civil. Une cinquante d’arbres présents dans les zones les plus humides ont ainsi été coupés pour permettre le développement des graminées favorables à la faune, notamment piscicole. Par contre, les arbres situés sur les points hauts ont été préservés du fait de leurs intérêts pour les oiseaux. Le bois a été évacué par la commune propriétaire du site tandis que les résidus de coupe ont été brûlés. Dans le même esprit, une jeune frênaie de 5000 m² a été broyée et 320 m3 de sédiments ont été évacués en décharge autorisée de la commune d’Ormes.

Le fonctionnement hydraulique du site a également été amélioré grâce au remplacement de 2 petites buses par des busages rectangulaires de plus grandes dimensions. Ils favoriseront les mouvements d’eau entre les points bas et la Saône et contribueront au rétablissement de la continuité écologique. Enfin, 2 glissières ont été implantées sur le vannage communal à crémaillère qui régule les mouvements d’eau entre la Saône et la zone humide. La mise en place de bastaings sur une hauteur de 80 cm permettra de maintenir une faible lame d’eau dans les points bas afin qu’ils deviennent plus favorables à la flore et la faune inféodées aux milieux humides. La gestion de ce seuil amovible a été confiée par la commune à l’A.A.P.P.M.A dans le cadre d’une convention qui autorise la mise en place des bastaings à partir du 1er janvier et qui oblige leur enlèvement au plus tard fin mai de la même année. Au-delà de cette date, la gestion traditionnelle de la vanne à crémaillère sera assurée par la commune afin de préserver les enjeux agricoles. Un tel projet démontre qu’il est possible de concilier enjeux environnementaux et enjeux agricoles.

La Fédération de Pêche de Saône-et-Loire a assuré la maîtrise d’ouvrage de l’ensemble des travaux qui ont été réalisés par l’entreprise A.V.T.P Vendroux de St-Germain-du-Plain. Ce projet qui était inscrit au Contrat de Vallée Inondable de la Saône animé par l’E.P.TB Saône-Doubs, a reçu le soutien financier de nombreux partenaires (Agence de l’Eau R.M&C, Région Bourgogne, Fédération Nationale pour la Pêche et E.D.F).

Rapport de projet : Avant projet détaillé de la zone humide de la Corne de Vachon (La Truchère 71)